Les équipements

Les équipements

Equipements GAF

 

LA POUTRE : 

Il est intéressant de noter, lorsque l'on parle de la poutre, qu'au début, cet appareil n'était qu'un simple tronc d'arbre rond et écorcé ! Il a aujourd'hui bien évolué et offre désormais ses particularités :

  • Largeur : 10 cm
  • Longueur : 5 m
  • hauteur du sol : 1,25 m

En compétition la gymnaste alterne sauts, mouvements acrobatiques et équilibres selon un déroulement chorégraphique. C'est un appareil redouté et où les chutes sont très fréquentes. Pendant plus de 70 secondes, sur une bande large de 10cm, la gymnaste se joue des lois de la pesanteur. Cet exercice associe acrobaties, souplesse, équilibre, rythme et expression. Une technique de précision et un grand pouvoir de concentration sont les clefs de la réussite.

LES BARRES ASYMETRIQUES : 

 

La barre supérieure est à 2,45m du sol, la barre inférieure à 1,65m. La distance entre les 2 barres peut mesurer jusqu'à 1,80m. Les barres asymétriques sont en bois avec armatures en fibre de verre ou d'acier. L'écartement des barres est réglable selon la taille de la gymnaste.

Très spectaculaire, cet appareil est un cocktail de force, de précision et de courage. La gymnaste alterne des phases d'appui et de suspensions, des changements de faces et de prises,....

Un bon exercice comprend des éléments acrobatiques, ainsi que des séries. Tous sont liés d'une façon harmonieuse.

 

LA TABLE DE SAUT : 

 

 

La table de saut est venue remplacer le saut de cheval il y a quelques années... Cette substitution est censée apporter un plus grand confort et une plus grande sécurité aux gymnastes.

  • Longueur : 1,25 m
  • Largeur : 95 cm
  • Hauteur max : 1,25 m
  • Piste d'élan de 25 m

En compétition la note de saut résulte de sa complexité, de son envol, de la tenue du corps et de la réception. Les gymnastes doivent impérativement posée les 2 mains sur la table et après un bref appui, elles réalisent une figure acrobatique dans l'espace.

 

LE PRATICABLE

 

 

Le praticable se compose de la surface de la compétition qui mesure 12 * 12 mètres. Cette surface est entourée d'un cadre visuel qui sert de repère en délimitant le bord du praticable. Il doit absorber l'énergie de mouvement et amortir les chocs. Le revêtement ne doit pas provoquer de brûlure par frottement. 

Le sol est l'épreuve phare de la gymnastique féminine. La chorégraphie doit correspondre au caractère de la musique et au type de la gymnaste. Elle vole, virevolte, tourne, saute et danse à la fois avec grâce et virtuosité en utilisant toute la surface du praticable. 

En compétition la gymnaste effectue 3 séquences acrobatiques, à différentes hauteurs, accompagnées de passages chorégraphiques où l'expression et l'émotion sont au rendez vous. Un enchaînement actuel comporte 3 à 4 diagonales, que la gymnaste trace en aller et parfois en retour. Toute la surface du praticable doit être utilisée.

 

 

Equipements GAM

LES ANNEAUX

 

C'est l'équipement qui demande le plus de force musculaire. En suspension et en appui, le gymnaste  démontre tant sa force que son équilibre. 

En compétition l'exercice doit compter au moins deux appuis renversés, l'un exécuté en force et l'autre en élan. Le gymnaste doit aussi présenter une série de mouvements et d'immobilisations, en alternant les éléments avant et arrière. En fin d'exercice, il réalise une sortie qui met en valeur sa maîtrise acrobatique.

 

LA TABLE DE SAUT

 

 

  • Longueur : 1,20 m
  • Largeur : 95 cm
  • Hauteur max : 1,35 m
  • Piste d'élan de 25 m

Après une course de d'élan de 25 mètres et un appel explosif sur le tremplin, le gymnaste s'envole pour poser les mains (ou une seule)  sur la table. A la suite de cette impulsion, le gymnaste réalise une figure avec une ou plusieurs rotations autour des différents axes du corps. 

LA BARRE FIXE

 

 

 

  • Hauteur : 2.80 m (du sol)
  • Largeur : 2.40 m

Les gymnastes à cet appareil enchaînent les rotations, qui doivent être limpides et continues. Leur corps ne doit jamais toucher la barre. Ils peuvent travailler sur un bras.

En compétition, les gymnastes réalisent dans leur mouvement trois, voire quatre lâchers de barre, parfois enchaînés, parfois avec une pirouette. La sortie permet d'apprécier le sens acrobatique et spectaculaire du gymnaste, qui combine les rotations dans tous les axes.

LES BARRES PARALLELES

 

 

  • Hauteur : 2 m
  • Ecartement de barres réglables

C'est une combinaison permanente de suspension et d'équilibre, d'élan, de voltige et de maintien, une variation permanente et dynamique avec un travail au-dessus et au-dessous des barres.

LE SOL

 

 

Le praticable mesure 12m * 12m et est entouré d'une bande sécurité d'1m.

En compétition le gymnaste doit alterner des mouvements acrobatiques purs et des chorégraphies. C'est un harmonieux cocktail de détente, de force, de souplesse et d'équilibre. Contrairement aux gymnastes féminines, il n'y a pas d'accompagnement musical pour les gymnastes masculins. L'exercice comprend principalement 3 à 4 séries acrobatiques exécutées dans au moins 2 directions (avant, arrière ou latérale). Il doit inclure des mouvements de souplesse (grand écart), d'équilibre et de force.

 

LE CHEVAL D'ARCONS

 

 

  • Hauteur : 1.15m (du sol)
  • Longueur supérieure : 1.60m
  • Distance entre les arçons : 40 à 45cm

Toute la difficulté de cet exercice réside dans la réalisation d'un mouvement régulier et continu sur le plan horizontal. A cet appareil, les gymnastes réalisent un travail en appui : seules les mains peuvent toucher le cheval. Les figures doivent être réalisées sans rupture de rythme, en élan et en déplacement sur les 3 parties du cheval (le centre et les 2 extrémités).

En compétition, le gymnaste doit proposer des mouvements circulaires du corps, des cercles des 2 jambes, des ciseaux avant/arrière et des passages alternatifs de jambes.

 

 

 


Equipes concernées toute l'association
Participer au site : news photo video
avatar Se connecter